Forum Passions et Loisirs

Ce forum traite du bricolage, mais aussi d'informatique, de mécanique etc...bref, toutes les passions; inscrivez vous pour pouvoir participer!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les cabanes tchanquées du bassin d'arcachon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
subjectile
L'élite du forum
L'élite du forum


Masculin
Nombre de messages : 2136
Age : 71
Ville et Pays : libourne france
Emploi : rtraité
Loisirs : bricolage /décoration
Date d'inscription : 19/09/2010

MessageSujet: les cabanes tchanquées du bassin d'arcachon   Sam 01 Déc 2012, 11:18

L’expression « tchanquée » est la version française du participe passé gascon tchanca, « fixé sur des piquets, monté sur des échasses ». Autrefois, ce terme désignait les échasses utilisées par les bergers landais pour se déplacer sur les terres marécageuses






La naissance des cabanes tchanquée







La première cabane tchanquée fut construite en 1883 au lieu-dit « Sourdouille », à l’Est de l’île aux oiseaux, par un Gujanais nommé Martin Pibert. Elle avait pour principal but de servir aux ostréiculteurs et donc, elle fut établie prêt des parcs ostréicoles impériaux de l’époque. Sa construction en hauteur permettait aux gardiens d’assurer la surveillance de leurs parcs à huitres, et cela même à marée haute. Il pouvait de cette manière limiter les possibles vols d’huîtres. Mais cette cabane de fortune n’était pas d’une solidité à toute épreuve, le sel de la mer rongeait peu à peu les pilotis de bois, et une forte tempête en 1943 acheva cette cabane. Aujourd’hui, quelques un de ses piliers en bois sont toujours visibles à marée basse au ras du sable.


Deux ans plus tard, en 1945, un déménageur habitant la ville d’Arcachon, Monsieur Landry, construisit une cabane à une quarantaine de mètres des ruines de la précédente. Cet Arcachonnais, n’avait pas une profession liée au domaine maritime. Il bâtit cette cabane uniquement pour un usage de plaisance. Cette cabane tchanquée de couleur rouge, porte actuellement le numéro 51, numéro qui correspond au numéro de concession attribuée au constructeur. Aujourd’hui, c’est toujours l’un des petits enfants de Monsieur Landry qui à le plaisir de détenir la concession.

C’est Julien Longau, un entrepreneur en bâtiment et un ancien Maire-adjoint aux travaux de la ville de la Teste de buch, qui obtint la concession numéro 53. Il débuta les travaux au début des années 50 et inaugura cette seconde cabane presque 5 ans après, en 1954. Elle eut la même destinée que sa presque jumelle la cabane 51, un usage réservé à la plaisance. Après son décès, c’est sa fille Paulette Longau a obtenue le droit à l’occupation jusqu’en 1975, puis cette autorisation fut renouvelée en 1997. Malgré tout Madame Longau n’ayant laissé aucune filiation, la cabane fut acquise par l’Etat et le Conservatoire du littoral qui en ont confié la gestion à la commune de La Teste de Buch
.


*******************************************************************************


J ulien (dit Hubert) LONGAU est né en Arcachon le 1er janvier 1889 à 2 heures du matin. Conseiller municipal d'Arcachon de 1925 à 1929, Maire-adjoint aux sports, aux travaux, à l'hygiène et à l'état-civil de 1930 à 1935, Président de l'Union Cycliste Arcachonnaise de 1922 à 1963, membre du Comité de Direction de la Fédération Française de Cyclisme de 1945 à 1973 et des "Enfants d'Arcachon" (société de gymnastique) pendant 27 ans, propriétaire du journal "l'Avenir d'Arcachon" de 1930 à 1946, etc., il a été une personnalité locale de premier plan.
Entrepreneur du Batiment et des Travaux Publics, il a participé à la construction de la ville d'Arcachon, en particulier celle du stade vélodrome (inauguré le 15 août 1934 et qui a vu passer le Tour de France le 11 juillet 1938) et du boulevard-promenade Marcel Gounouilhou en front de mer (1933 à 1936).
<BLOCKQUOTE style="TEXT-ALIGN: justify; MARGIN-BOTTOM: 0cm; MARGIN-LEFT: 0cm; MARGIN-RIGHT: 0cm" lang=fr-FR>




Ca, c'est pour les Arcachonnais !
</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE style="TEXT-ALIGN: justify; MARGIN-BOTTOM: 0cm; MARGIN-LEFT: 0cm; MARGIN-RIGHT: 0cm" lang=fr-FR>
Mais il nous a laissé un autre héritage, et pas des moindres ! La « cabane tchanquée 53 », image emblêmatique du Bassin d'Arcachon connue aujourd'hui du monde entier et visible sur tous les sites Internet et dans toutes les langues.
</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE style="TEXT-ALIGN: justify; MARGIN-BOTTOM: 0cm; MARGIN-LEFT: 0cm; MARGIN-RIGHT: 0cm" lang=fr-FR>La première « cabane sur pilotis » avait été bâtie par messieurs PIBERT et MOZAS en 1881 pour surveiller les parcs à huîtres (voir l'article « cabane tchanquée (1) »). Cette année là une terrible tempête a paraît-il submergé l'Ile aux Oiseaux. La cabane a été fortement endommagée par le mauvais temps en 1937 et remise en état par Messieurs LONGAU et LANDRY. Elle a été définitivement détruite par une tempête en 1943. </BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE style="TEXT-ALIGN: justify; MARGIN-BOTTOM: 0cm; MARGIN-LEFT: 0cm; MARGIN-RIGHT: 0cm" lang=fr-FR>
Monsieur LANDRY, charpentier rue Saint Elme (à l'actuel emplacement d'un garage), aidé d'Hubert LONGAU, en a construit une nouvelle tout à côté en 1946. Elle appartient toujours à sa famille, aujourd'hui propriétaire d'une importante entreprise de fruits de mer à La Teste de Buch. C'est la cabane aux volets rouge.

Hubert LONGAU, qui était concessionnaire de parcs à huîtres à proximité (le dernier a été abandonné par ses héritiers récemment) et à Marenne-Oléron, a construit la sienne à proximité immédiate avec son fils Jean Gilbert. Les travaux commencèrent en 1948. Elle sera habitable en 1952.



Vers 1960 elle sera agrandie d'une véranda et d'une chambre côté Nord.



Puis repeinte.



C'est sous cet aspect qu'elle est devenue l'un des emblêmes du Bassin d'Arcachon.

Elle n'a plus été entretenue à partir des années 1970.



(façade Nord)

Sur le point de s'écrouler, elle a été reprise par la Ville de La Teste de Buch pour la démolir et la reconstruire à l'identique.

Le photographe arcachonnais Stéphane Scotto vous en offre cette dernière image :


</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE style="TEXT-ALIGN: justify; MARGIN-BOTTOM: 0cm; MARGIN-LEFT: 0cm; MARGIN-RIGHT: 0cm" lang=fr-FR>
Hubert LONGAU est mort en Arcachon dans les locaux de son entreprise rue Gustave Hameau le 28 décembre 1973, à l'aube de ses 85 ans. Son fils Jean Gilbert était dramatiquement décédé le 9 mars 1956 en chutant d'une charpente verglacée lors d'une tempête de neige en ce sombre printemps lors de la construction de réservoirs d'eau en Ville d'Hiver, premier château d'eau d'Arcachon (aujourd'hui la Maison des Jeunes). Je remercie sa fille Marie Claude et son gendre Claude Mulcey pour toutes les informations qu'ils m'ont aimablement fournies pour que survive la mémoire des "bâtisseurs".

Le lundi 22 octobre 2007 marque "le début de sa fin".



En quelques jours elle disparaît.







FIN !

SL, Claude M. et Marie Hélène R.

********************************************
elles ont été reconstruites a l'identique par le conseil général et régional de la gironde
eles sont visitées par les écoles, collèges et lycées



Le retour de la cabane tchanquée


27 février 2008


Le Bassin d’Arcachon a retrouvé son emblème : les cabanes tchanquées sont de nouveau deux sur l’Île aux Oiseaux. La cabane n° 53 a en effet inaugurée lundi, après avoir été reconstruite pendant l’hiver.







Avant
Frappée par un arrêté de péril depuis septembre 2000, à la suite de la tempête de décembre 1999, elle a fait l’objet d’une opération de démolition-reconstruction pilotée par la municipalité de La-Teste-de-Buch, qui en est gestionnaire. « C’est un monument symbole du Bassin », se réjouit le maire de La Teste, Jean-François Acot-Mirande.

La cabane tchanquée n°53 avait été édifiée pour la première fois en 1883 par un ostréiculteur qui voulait surveiller ses parcs à huîtres. Elle avait été détruite par une tempête en 1943, avant d’être reconstruite une première fois, en 1948, sur des pilotis en béton.

La nouvelle réalisation des architectes Jean Dubrous et Jean-Jacques Soulas n’utilise que du bois : pilotis en azobé, planchers en chêne, murs et cloisons en pin maritime.



Après
La cabane est destinée à accueillir un espace muséographique consacré au Bassin d’Arcachon et à l’ostréiculture. Mais cette réalisation ne fait pas que des heureux. « Je suis très déçu. Elle ne correspond pas exactement à celle d’avant, avec la balustrade autour, et les poteaux carrés », regrette ainsi son dernier occupant Jean-Claude Perriere, qui avait dû il est vrai quitter les lieux contre son gré.

> La véritable histoire de la cabane tchanquées n°53
</BLOCKQUOTE>
Revenir en haut Aller en bas
 
les cabanes tchanquées du bassin d'arcachon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Passions et Loisirs :: L'espace "Bric à brac" :: De tout et de rien-
Sauter vers: